Jet lag to Sydney

Aéroports

Paris CDG and so on
Paris CDG

London Heathrow
London HeathrowLondon HeathrowBoeing 747
Boeing 747Le ciel d'en haut
Bangkok
Bangkok
Bangkok
Bangkok
Boeing 747

Partie de Paris Charles De Gaulle, je suis passée par London Heathraw où je me suis emmerdée ferme (4H d’attente dans un centre commercial). De Londres, je suis arrivée à Bangkok. La compagnie de vol nous a mis d’office en mode « off » : dodo tout le monde, on ferme les fenêtres même si dehors il fait jour. Ok. C’est la nuit normalement. Je me tords sur mon siège, je me mets, discrètement, mon atèle cervicale et cherche une position presque confortable.
Quand nous atterrissons à Bangkok, je me crois déjà en territoire exotique. Pfff…Nous sommes en zone duty free, point barre. Nous serons contrôlés 3 fois. Mon souvenir du lieu seront de longs tapis roulants, un axe vers des magasins (hum, 1 magasin en fait), les salles fumeurs et un grand vide. Dans une salle fumeur, j’ai croisé un soldat. Il était maigre et pas très jovial. Pas envie de m’attarder. Nous avons fumé notre clop chacun à un bout de la salle sans mot dire. Son talkie fonctionnait non-stop. Il me regardait des fois, moi j’essayais d’éviter. Je lui ai dit au revoir en quittant la salle quand même…

Cet endroit est étrange. Mais je commence à me faire une idée des aéroports. Il ne se passe rien, nous sommes en transit. On nous propulse pour consommer, encore et encore.

Quand nous reprenons le vol entre Bangkok et Sydney (enfin!) on nous redemande de dormir…Après la journée perpétuelle (il a fait jour de Londres à Bangkok pendant 11h de vol et après ma journée depuis la France), il fera nuit jusqu’à l’Australie. Il fait nuit donc, rebelote, tout le monde dort. C’est là que j’ai commencé à entendre des voix dans ma tête et à être en état d’hallucinations dès qu’il faudra trouver du sommeil.Je crois que je vais tout de m^me mieux que mon voisin qui s’est avaler un médicament pour dormir : à moins d’une heure de l’atterrissage, il me demandera un sac plastique, in case, où il vomirait. Il est tout gonflé. Soyons smart…

Ha! J’oubliais, on nous nourrit presque assez souvent ente deux sommes. Régression absolue…

 



Les commentaires sont fermés.